translation missing: fr.general.accessibility.skip_to_content
  • Culture

La Petite Chambre : rencontre avec Camille de Cussac

Écrit par Sandrine le 6 novembre 2020

La jeune illustratrice revient sur sa collaboration avec La Chambre et nous parle inspiration, Japon… et doudou.

1. Qui es-tu ?

Je m’appelle Camille, je suis une illustratrice de 28 ans installée à Paris. Je travaille depuis la fin de mon école sur différents projets et notamment des livres pour enfants.

2. Tu peux nous en dire plus ?

C’est un super exercice, très complet. Il faut réfléchir à une galerie de personnages, raconter une histoire, trouver une trame narrative, travailler les décors…. C’est un univers dans lequel je me sens très libre.

3. Comment tu travailles en général ?

Je travaille au feutre, ceux de la marque Posca (donc des couleurs assez vives) et des feutres pour enfants. Je commence toujours par faire des croquis au crayon puis je passe à la couleur avec une table lumineuse. Et je fais partie du collectif Jaune cochon avec six autres illustrateurs : on loue un atelier où on bosse ensemble, on se donne des conseils… J’ai du mal à travailler seule chez moi.

4. Les couleurs occupent une grande place dans ton travail : comment tu les choisis ?

Je change tout le temps de couleur. Le choix se fait de manière très instinctive, sans que je me pose vraiment la question !

5. D’où vient ton inspiration ?

Ce qui m’inspire, c’est « la vraie vie ». J’aime bien regarder les gens autour de moi, dans le métro ou dans la rue. Les histoires du quotidien me font rire et me donnent plein d’idées.

6. Comment s’est passée la collaboration avec La Chambre sur leur nouvelle collection pour enfants ?

Ian et Alison m’ont approchée parce qu’ils aimaient mon travail, et on a travaillé ensemble sur les quatre sets de la collection. C’est la première fois que je bosse sur des draps et que je vois mes dessins imprimés sur des tissus aussi grands, c’est vraiment chouette.

Interview_Camille_de_Cussac

7. Tu peux nous en dire plus sur les motifs de la collection ?

L’idée, c’était de proposer une collection originale, loin de ce qu’on imagine quand on pense à des draps pour enfants. La première parure met à l’honneur un gros éléphant rouge plein de douceur qui tient une petite plume au bout de sa trompe. Sur la taie d’oreiller, son amie la souris bleue attend de le rejoindre. Pour le deuxième set, trois hérissons espiègles (et colorés) se font la courte échelle pour rejoindre le quatrième hérisson de la bande, tranquillement endormi sur la taie d’oreiller. Ensuite, direction Paris avec une série d’illustrations de monuments célèbres (comme la Tour Eiffel) et plein de petits détails colorés. La dernière parure, elle, rend hommage à l’animal que tous les enfants adorent : le cheval. 11 chevaux aux crinières plus cools (et colorées) les unes que les autres et une licorne regardent avec gourmandise la carotte dessinée sur la taie d’oreiller.

Interview_Camille_de_Cussac_motifs

8. Tu as un motif préféré ?

Je dirais le motif avec les monuments de Paris. J’aime bien ce genre de dessin un peu chargé où il se passe plein de petites choses et dans lequel on peut facilement s’égarer. On a choisi un mix de monuments emblématiques de la ville et des choses qui représentent vraiment Paris pour moi (comme un carrousel ou une sortie de métro).

Interview_Camille_de_Cussac_Paris

9. Et je crois qu’une surprise s’est glissée sur le drap housse…

Oui ! Les enfants ont souvent du mal à s’endormir ou peuvent paniquer quand ils se réveillent au milieu de la nuit, c’est d’ailleurs pour ça qu’ils dorment souvent avec leurs doudous. On s’est dit qu’on allait cacher un petit dinosaure très mignon sur le drap-housse de toutes les parures, une sorte de petit grigri qu’ils pourront retrouver tous les soirs et qui saura les rassurer.

Interview_Camille_de_Cussac_doudou

10. Et toi, tu avais un doudou ?

Un lapin que j’ai encore ! J’ai du mal à m’en séparer ou à le jeter (il est vraiment très mal en point), du coup pour le moment, je le garde à côté de mon lit. Ma grand-mère faisait de la couture et l’habillait avec des petites tenues et de jolis tissus, c’était très mignon.

Interview_Camille_de_Cussac_doudou

11. Tu dormais bien quand tu étais enfant ?

J’étais du genre à ne pas vouloir aller me coucher, je me relevais souvent pour aller dire à mes parents que je ne dormais pas…

Interview_Camille_de_Cussac_dodo

12. Parlons de ta vie d’adulte ! Tu as une routine le matin ?

J’aime bien allumer la radio pour me réveiller doucement, mais je ne le fais pas tous les jours.

13. Et le soir ?

Je n’ai pas vraiment de routine, certains soirs, j’aime regarder un film, d’autres discuter ou lire un livre… C’est jamais la même chose.

Interview_Camille_de_Cussac_routine

14. Une série à regarder au lit ?

Je ne suis pas très série, j’ai du mal à me plonger dedans. Mais j’ai un rétroprojecteur dans ma chambre et j’adore regarder des films le soir. Bon et je suis une grande fan de Koh-Lanta – les candidats sont en train de galérer avec leurs parcours à l’écran et moi, je suis avachie dans mon lit !

15. Et la suite ?

Je travaille sur de nouveaux livres pour enfants – c’est chouette de se lancer dans de nouveaux projets. Et puis j’espère que les expositions annulées pendant le confinement vont finir par avoir lieu, notamment à la SLOW Galerie à Paris. Je devais aussi faire une expo au Japon dans une toute petite galerie qui m’avait donné le champ libre sur le thème du voyage. J’adore regarder comment les gens vivent dans les autres pays, ça me manque beaucoup donc je croise les doigts pour 2021.

DANS VOTRE CHAMBRE

Partagez vos jours et vos nuits sur Instagram et Facebook.
Ecrivez-nous à hello@lachambreparis.com

  • Sous-total
  • Total
Commander Continuer vos achats

90 JOURS POUR ESSAYER.
LIVRAISON ET RETOURS GRATUITS FRANCE MÉTROPOLITAINE.

Against Malaria Foundation

En cochant cette case, vous ferez don de 1,70 € à l’association caritative Against Malaria  Foundation (AMF), soit le prix d’une moustiquaire. AMF participe à la lutte contre le paludisme par la distribution de moustiquaires aux populations les plus exposées. Pour chaque don de 1,70 €, La Chambre fera également don de 1,70 € à AMF. 

En Savoir Plus